Sherlock Holmes et les démons marins du Sussex – James Lovegrove

La quatrième : 

Automne 1910. Voici longtemps que Sherlock Holmes et le docteur John Watson combattent R’luhlloig, l’Esprit Caché lié au professeur James Moriarty. L’Europe glisse inexorablement vers la guerre, et un autre conflit, d’ampleur cosmique, approche de son point culminant ; en une seule nuit, les membres les plus éminents du Club Diogène connaissent une mort atroce, apparemment de leur propre main. Holmes soupçonne un espion allemand qui travaille pour R’luhlloig…

Retranché sur la côte anglaise, le duo est confronté à une nouvelle menace. Trois femmes ont disparu de la ville voisine de Newford. D’après la légende, d’étranges créatures amphibies, habitant une cité bâtie au fond de l’eau, viennent sur la terre ferme tous les deux ou trois siècles chercher de nouvelles proies. Le décor est planté pour l’ultime bataille qui verra s’opposer Sherlock Holmes et John Watson aux démons marins du Sussex, et peut-être à Cthulhu lui-même…



L’an dernier, je découvrais l’excellent travail de James Lovegrove grâce au deuxième tome des Dossiers Cthulhu, et quel plaisir de lecture ce fut ! Autant vous dire que j’étais plus qu’heureuse de recevoir le troisième tome de cette saga d’une originalité folle, qui fait se rencontrer deux univers qu’on pourrait croire fort éloignés l’un de l’autre mais qui se marient à merveille :  les enquêtes de Sherlock Holmes d’un côté, et l’oeuvre fantastique de Lovecraft de l’autre. Mélangez bien et boum ! Vous avez une série ultra réjouissante, signée par un auteur qu’on sent profondément passionné par ces deux maîtres de la littérature et qui a à coeur de leur rendre hommage.

Une nouvelle aventure placée sous le signe de l’horreur attend ici nos deux comparses qui, bien que vieillissants, ne comptent pas laisser des divinités maléfiques sacrifier en toute impunité des innocents et précipiter le monde vers la folie et la guerre. On plonge très vite tête la première dans l’action, qui est loin d’épargner notre héros anglais favori … Si j’ai trouvé le récit parfois un poil décousu, cela ne m’a pas empêché de dévorer les pages, et d’être surprise et fascinée par un final magistral qui constitue une parfaite conclusion à cette trilogie (jusqu’au prologue, délicieusement horrifique !).

Je suis admirative du travail stylistique de l’auteur, qui parvient très bien à reprendre les codes de sir Arthur Conan Doyle et à nous faire croire qu’on lit le témoignage du fidèle Watson. Je ne connais malheureusement pas assez bien les aventures de Sherlock Holmes pour saisir toutes les références glissées dans ce roman mais les vrais fans se régaleraient je pense, et il en va de même bien sûr pour les amateurs du grand Lovecraft. Le terrifiant panthéon du maître de l’horreur est parfaitement exploité par Lovegrove, qui nous emporte toujours plus loin dans les abysses.

Encore une fois, je ne peux que vous recommander cette saga si vous aimez le fantastique et que vous souhaitez vous laisser totalement embarquer dans une histoire nouvelle, piquante et surprenante. Un régal !

Note finale : 8/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close