Néons – Denis Belloc

La quatrième : 

Livre phénomène, salué par la critique lors de sa parution en 1987, Néons est un récit exutoire, sans fard ni limites. Dans ce texte écorché et douloureux, qui n’est rien d’autre qu’une quête éperdue d’amour, Denis Belloc revient sur ses années de jeunesse : l’enfance sans père, sa mère remariée à un homme qui le maltraite, la découverte à onze ans de son homosexualité dans une pissotière, l’errance puis la prostitution sur les boulevards de Pigalle à Barbès. La force du récit est de ne rien excuser ni juger de cette dérive implacable et parfois miraculeusement lumineuse. Il n’y a chez Belloc ni misérabilisme, ni regret, juste le pouvoir implacable d’une langue dont l’obscénité et la cruauté tour à tour révulse et fascine.



Rares sont les déceptions quand il s’agit des romans soigneusement choisis par Exploratology. Mais ce court roman semi (ou totalement ?) autobiographique en fait partie. Je craignais que la violence de son propos me choque ou m’écoeure, comme ça a souvent été le cas ces derniers temps lors de lectures trop trash. L’histoire démarre en effet avec rien de moins qu’un beau-père violent et la prostitution de l’auteur alors à peine âgé de 12 ans …

Vous l’aurez compris, ce récit est très loin d’être agréable ou optimiste, c’est sombre, c’est un tourbillon descendant vers la délinquance et la misère. Et pourtant, il m’a laissé quasiment indifférente. C’est simplement le récit brut et sans concession d’une jeunesse désespérée, sans pathos mais aussi sans grande profondeur. Je n’ai pas eu l’occasion de comprendre ce jeune garçon perdu, de savoir ce qui l’animait réellement. J’aurais aimé apprendre à le connaître, savoir pourquoi, au-delà d’une enfance terrible, il en est arrivé à de telles extrémités.

Froide et impitoyable, cette autobiographie est pourtant indéniablement extrêmement puissante dans ce qu’elle montre d’une jeunesse et d’une communauté homosexuelle laissées à la dérive. Si je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire, je pense qu’elle pourrait toucher beaucoup d’autres lecteurs, donc si la thématique vous intrigue, je vous invite à découvrir cet auteur dont je n’avais jamais entendu parler mais qui pourtant a été très prolifique dans les années 90.

Note finale : 4/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close