Miss Islande – Audur Ava Olafsdottir

La quatrième :

Islande, 1963. Hekla, vingt et un ans, quitte la ferme de ses parents et prend le car pour Reykjavík. Il est temps d’accomplir son destin : elle sera écrivain. Sauf qu’à la capitale, on la verrait plutôt briguer le titre de Miss Islande.
Avec son prénom de volcan, Hekla bouillonne d’énergie créatrice, entraînant avec elle Ísey, l’amie d’enfance qui s’évade par les mots – ceux qu’on dit et ceux qu’on ne dit pas -, et son cher Jón John, qui rêve de stylisme entre deux campagnes de pêche…
Miss Islande est le roman, féministe et insolent, de ces pionniers qui ne tiennent pas dans les cases. Un magnifique roman sur la liberté, la création et l’accomplissement.



Voilà. Je le tiens enfin, mon coup de coeur de la rentrée littéraire. Vous allez croire à force que j’en cherchais absolument un, non ce n’est pas ça mais j’ai eu tellement de déceptions sur les titres de la rentrée, et voilà que Miss Islande surgit. Il faut dire que je ne partais pas totalement en terre inconnue, j’avais déjà beaucoup aimé Le rouge vif de la rhubarbe de cette autrice, et après quelques titres lus, je crois bien que la littérature islandaise a un pouvoir très spécial sur moi …

Pour toi, l’écriture est plus importante que moi, une seule phrase a plus de poids que mon corps.

C’est difficile de mettre des mots sur un roman qui les emploie avec tellement de brio. Mon cerveau peine à comprendre comment Audur peut les manier de sorte que d’un seul coup, ils se drapent d’une telle magie, d’une telle splendeur. S’il y a bien une langue que je regrette de ne pas savoir parler, c’est l’Islandais. Je comprendrais peut-être ce qui rend ces textes si spéciaux, d’où vient cette incroyable poésie qui renverse le coeur. J’en ressors vraiment avec l’impression d’avoir lu un long poème, parce que ce roman m’a ouvert des portes sur la beauté du monde et de l’humain comme d’ordinaire seuls des vers parviennent à le faire. 

Les hommes naissent poètes. Ils ont à peine fait leur communion qu’ils endossent le rôle qui leur est inéluctablement assigné : être des génies. Peu importe qu’ils écrivent ou non. Tandis que les femmes ne contentent de devenir pubères et d’avoir des enfants, ce qui les empêche d’écrire.

J’ai tellement aimé nos trois personnages principaux que j’ai envie de recommencer le roman rien que pour les retrouver. J’aime Hekla, cette femme d’une grande beauté qui se moque totalement de son physique et qui ne vit que pour écrire. Elle est fascinante parce que bien que ce soit la narratrice, elle s’exprime à peine. Elle est quasiment inexistante dans les dialogues, et elle s’attarde peu sur ce qu’elle ressent. Elle semble s’exprimer au travers des gens qui l’entourent, et de son inexorable pulsion créatrice.
J’aime Jon John et Isey, ces deux âmes perdues qui m’ont bouleversée. Le père de Hekla lui dit qu’elle est née trop tôt, mais c’est aussi leur cas à eux. Ils auraient dû naître bien plus tard et avoir le choix. Le choix de vivre comme ils l’entendent, sans laisser une société rigide leur dicter ce qu’ils doivent être. J’ai eu le coeur déchiré pour Jon John, homosexuel dans un monde pour qui ce mot est synonyme de pédophilie et de perversité. Mais plus que tout, j’ai adoré Isey. Elle n’a aucune ambition d’écrivain et pourtant, elle s’exprime comme la plus grande des poétesses. Elle écrit, comme Hekla, mais pour elle c’est un besoin vital, sans quoi elle s’effondrerait sous le poids de sa vie de mère au foyer, vie qu’elle n’a pas vraiment choisi, elle a juste embrassé le seul destin qu’une femme pouvait légitimement avoir.

Les amitiés, le besoin de liberté, le féminisme … tout est incroyablement fort dans ce roman. Sous des dehors calmes, on sent que ça bouillonne sous ces pages, qu’une explosion pourrait arriver à tout moment (d’ailleurs, la fin m’a fait l’effet d’une bombe). Miss Islande est une splendeur.

Note finale : 10/10 ❤ 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close