Les faucons de Raverra t.2 – Melissa Carduso

La quatrième (à lire si vous avez lu le premier tome) :

À la frontière raverraine, le Vaskandar se prépare à la guerre. Mais avant de déclencher les hostilités, les dix-sept Hauts Ensorceleurs ont convenu de se réunir pour un Conclave où chacun devra prendre position sur la question. Amalia Cornaro sait que cet événement sera sa seule chance d’étouffer les flammes menaçantes des affrontements, et elle est prête à tous les sacrifices pour sauver Raverra de la destruction.

Amalia et sa sorcière du feu Zaira devront alors s’aventurer au-delà des lignes ennemies et user de toutes leurs ressources d’intelligence et de ruse pour parvenir à détourner le Vaskandar de ses sombres projets.

Si elles échouent, ce sera au tour du feu et de l’acier de parler…



Ce second tome ne fait que confirmer l’enchantement provoqué par le premier opus : les Faucons de Raverra est décidément l’une des plus belles découvertes fantasy de mon année ! Alors oui, c’est classé « Young Adult », et oui, je vois à quoi est due cette appellation, mais quelle inventivité ! Quel dynamisme, quelle originalité ! Ce serait vraiment dommage de passer à côté d’une telle création juste à cause d’une étiquette.

Je ne vais évidemment pas trop en dire, mais dans ce second tome, on continue à suivre notre héroïne, Amalia Cornaro, jeune héritière de l’Empire Sérénissime, plus habituée aux bibliothèques qu’aux combats, et son « Faucon », Zaira, impétueuse sorcière de feu. Dans cet univers, les mages sont tous enregistrés et contrôlés par un Fauconnier, une personne capable de libérer ou d’entraver leur pouvoir pour éviter des déferlements de magie inconsidérées dans l’Empire.
Cette fois-ci, on quitte la capitale et l’Empire pour s’aventurer dans le sombre et dangereux Vaskandar, ce pays frontalier qui menace les Raverrains. La nature prend vie, les Hauts Ensorceleurs se font connaître et on plonge dans un monde d’intrigues, de violence, de terre et de sang absolument réjouissant.

Ce qui fait qu’on parle de Young Adult ? La romance. Oui, ok, il y a un peu de romance. Mais vous pouvez me croire, c’est loin d’être ma came et pourtant je trouve ça bien fait et surtout ça ne prend pas toute la place. On se prend même au jeu. Et puis, ce roman fait si bien la part belle aux romances homosexuelles que ce grand souffle de fraîcheur et d’ouverture d’esprit fait au final un bien fou. Le côté YA vient aussi du personnage d’Amalia, une jeune fille de 18 ans élevée dans le cocon de la cour et bien qu’elle ait connu son lot d’épreuves, elle est encore assez innocente parfois, mais sans jamais être niaise. Elle n’est pas toujours sûre d’elle, mais elle est déterminée et ne cède pas un pouce de terrain quand il s’agit de défendre les valeurs dans lesquelles elle croit. Elle et Zaira forment toujours un duo drôle et explosif, prêt à secouer l’Empire et à affronter tous les ennemis qui se présentent.

Bref, vous l’aurez compris : je suis totalement conquise. J’aime tous les personnages, du plus cruel au plus altruiste, et j’aime les relations qui se tissent entre eux. J’aime toutes les formes de magie – vivomancie, alchimie, malefeu -, pleines de subtilité et d’élégance. J’aime la politique et les débats qu’entraînent l’existence des Faucons et leur asservissement à l’Empire. C’est brillant et je vais ronger mon frein en attendant le tome final de cette trilogie.

Note finale : 9/10

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close