L’enfant du lac – Kate Morton

La quatrième : 

1933. Comment Theo Edevane, adorable poupon de onze mois, a-t-il pu disparaître durant la nuit de la Saint-Jean ? Les enquêteurs remuent ciel et terre, mais l’enfant demeure introuvable. Pour les parents comme pour les filles Edevane, la vie ne sera plus jamais la même après ce drame. La maison du lac, la propriété tant aimée, est fermée et laissée à l’abandon.
Soixante-dix ans plus tard, Sadie Sparrow, jeune détective londonienne en vacances dans les Cornouailles, curieuse et momentanément désœuvrée, s’intéresse à cette mystérieuse disparition. Elle reprend l’enquête, au grand dam de l’une des sœurs aînées de Theo, Alice, devenue écrivain à succès.



Un joli pavé de 700 pages avec des secrets de famille, une enquête et de nombreux rebondissements sur fond de Cornouailles, c’est un peu la lecture parfaite pour les vacances ! Je n’avais aucun doute que Kate Morton saurait me faire passer un bon moment entre TGV et retours de randonnées. Et ce fut en effet une belle lecture d’été mais avec une petite pointe de déception tout de même.

Si je parle de petite déception, c’est parce que contrairement à La scène des souvenirs, j’ai trouvé dans ce roman que les rebondissements et surtout la révélation finale se devinaient un peu trop en avance. Je ne me suis pas laissée totalement surprendre comme dans cet autre roman dont la fin m’avait soufflée. Je m’attendais à être prise à contrepied, à ce que mes suppositions se fassent balayer d’un seul coup, mais à chaque fois je tombais juste.

Mais au final, ce n’est qu’un détail parce que la grande force des romans de Kate Morton réside bien plus dans la psychologie de ses personnages. Bon, je dois avouer que j’aurais aimé qu’on creuse un peu plus la personnalité de Sadie, la jeune inspectrice, mais qu’est-ce que j’ai aimé suivre Eleanor ! Plus on en apprend sur elle, plus on s’y attache. Son masque de « Mère » la rend sèche et sévère lorsqu’on la voit à travers les yeux de sa fille Alice, mais sous des apparences intentionnellement dures, c’est en réalité une femme bouillonnante qui se cache, d’une force morale qui impose le respect. Que de sacrifices accomplis par amour ! Cette jeune femme libre et rêveuse s’est vue couper les ailes par les épreuves de la vie mais face aux drames, elle se révèle d’autant plus forte.

Et jusqu’à son dernier soupir, Alice ne put jamais dire si ce fut la cuisine qui, à ce moment précis, fut traversée par un courant d’air froid, un coup de vent venu du parc, ou si son propre thermostat interne lui fit soudain défaut, face aux rafales de la vraie vie – le passé la heurtant de plein fouet comme une vague qui se serait retirée depuis si longtemps, et que la marée relâchait enfin.

Kate dépeint aussi à merveille l’enthousiasme et les passions de l’adolescence, et surtout le premier amour et l’imagination galopante qu’il suscite. Mais le plus marquant, bien sûr, c’est le soin avec lequel elle explore les mécanismes du stress post-traumatique. J’ai eu des frissons et le coeur serré à chaque passage dédié à Anthony, un homme curieux et aimant qui sera l’une des nombreuses victimes de la Première Guerre Mondiale. Ce roman nous plonge dans l’horreur de ce que ces hommes ont vécu sans pouvoir être compris ni soignés. C’est traité avec beaucoup de délicatesse et ça donne un glaçant aperçu de ce qu’a pu être la vie au quotidien pour ceux qui revenaient du front et pour leurs familles désemparées face à leur détresse.

La fin est un peu trop facile et rapide, mais elle est aussi assez touchante. L’enfant du lac a finalement bien rempli son rôle de lecture estivale entraînante mais j’ai hâte de lire un autre roman de Kate et de lui laisser une chance de me surprendre un peu plus !

Note finale : 7/10

 

Publicités

1 réflexion sur « L’enfant du lac – Kate Morton »

  1. J’ai hâte de le lire!!! Merci de ton.avis!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close