Les reflets d’argent – Susan Fletcher

La quatrième : 

Les caprices de la mer ont toujours rythmé la vie des habitants de l’île de Parla. C’est ainsi depuis la nuit des temps et cela ne changera pas. Pour les familles Bundy et Lovegrove qui résident sur cette île depuis des générations, il n’y a rien d’autre à faire que d’accepter la routine et la perte des êtres chers qui s’en vont un à un. Un jour pourtant, un homme mystérieux s’échoue sur la plage de Sye, un homme qui ressemble étrangement à l’homme-poisson porteur d’espoir dont parle le livre qui rassemble les mythes de l’île. Cette découverte, que tous voient comme un signe de renouveau, va réveiller l’âme de cette communauté pour mieux la faire renaître.



Il m’a fallu un peu de temps pour rentrer dans cette histoire de Susan Fletcher, qui est son quatrième roman mais mon premier contact avec sa plume. Je pense qu’une bonne centaine de pages a été nécessaire pour que je m’immerge enfin dans ce beau récit tourné autour du deuil et de la reconstruction.

La narration est très particulière, avec une alternance de récit à la première et à la troisième personne, sans qu’on sache au début qui s’exprime à la première personne, et avec des dialogues retranscrits en italique, comme s’il s’agissait plutôt de pensées. Qui plus est, j’avoue avoir été perdue à de nombreuses reprises face au grand nombre de personnages tous plus ou moins liés les uns aux autres. Heureusement, il y a un arbre généalogique au début du roman, une excellente (et indispensable) initiative !

Le chagrin est une chose solitaire. Nous sommes seuls – d’autres peuvent pleurer la même âme, ils ne la pleurent pas tout à fait pour les mêmes raisons. Personne ne perd précisément ce que l’on perd. Pas tout à fait, jamais tout à fait. Nous sommes seuls dans notre chagrin.

Mais une fois que je me suis adaptée à la narration et habituée à tous les habitants de l’île de Parla, je dois bien avouer que ces derniers ont su conquérir mon coeur. Dans Les reflets d’argent, la découverte d’un homme inconnu échoué sur la plage va avoir l’effet d’un séisme dans la vie de toutes ces personnes, une vie qui avait été mise entre parenthèse suite à la disparition en mer de Tom, un jeune homme apprécié de tous. Celui que certains vont prendre pour l’Homme-Poisson – un être légendaire destiné à aider ceux qui en ont besoin – va provoquer l’agacement, la colère, la curiosité, voire l’amour … et ce sont tous ces sentiments qui vont enfin permettre aux insulaires de se réveiller après quatre années de culpabilité, de dépression, d’impuissance. Mais la présence de cet inconnu va aussi remuer de vieilles, de très vieilles histoires, de celles qui empoisonnent les coeurs sur des générations.

Les familles Bundy et Lovegrove prennent, au fur et à mesure des pages, forme et substance sous la plume de Susan Fletcher qui a un véritable don pour créer au sein d’une même famille des personnalités à la fois différentes et subtilement liées par les drames, les souvenirs d’enfance et les rancoeurs, et pour explorer les plus noirs recoins de l’âme humaine. J’ai adoré apprendre à connaître Emmeline et Tabitha, Nathan et Kitty, Samuel et Leah … Etonnamment, je me suis moins attachée à Maggie qui est pourtant le personnage central de l’histoire, mais cette interconnexion entre tous ces hommes et ces femmes de la mer m’a passionnée. C’est très vivant et puissant, plein d’humanité.

Je ne peux pas parler de la puissance de la volonté, de tout ce que le désir peut accomplir. Je ne crois pas que cela se mesure. Je crois qu’on oublie trop vite la volonté ou qu’on l’écarte en lui donnant beaucoup moins d’importance qu’aux autres sentiments …

Les reflets d’argent nous donne une très belle leçon de résilience et d’optimisme par-delà les plus grands drames d’une vie humaine. Mais c’est aussi une magnifique ode aux histoires, à l’importance qu’elles peuvent avoir dans la vie des gens, à l’espoir et au rêve qu’elles apportent avec elles. 

Je suis ressortie de cette histoire-là avec l’impression d’avoir pris une grande bouffée d’air frais, comme si un orage était passé et qu’il avait tout nettoyé et tout purifié … Un bien belle lecture pour les longues journées d’été.

Note finale : 8/10

1 réflexion sur « Les reflets d’argent – Susan Fletcher »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close