Inishowen – Joseph O’Connor

La quatrième : 

Tristan et Iseut à la mode irlandaise d’aujourd’hui… Elle habite New York, vient d’apprendre qu’elle a un cancer et décide sans prévenir les siens de s’en retourner en Europe, dans l’Ile Verte où elle est née. Lui est flic à Dublin, un peu abîmé par la vie et par le whiskey, fatigué surtout de se battre contre la mafia locale, qui a résolu, il le sait, de lui faire la peau.
Ces deux êtres poussés à bout vont se rencontrer par hasard, prendront la fuite ensemble et iront trouver refuge tout au nord de l’Irlande, dans les parages d’Inishowen, un lieu de beauté et de paix… où le sang coule aussi bien qu’ailleurs.



Inishowen est un roman qu’il faut vivre, ressentir. Le résumer serait un peu vain.
Voilà, fin !

Bon ok, je vais vous en dire un peu plus, même si je pense sincèrement qu’il n’est pas besoin d’en dire beaucoup sur ce beau roman, il faut juste se laisser porter. La plume de Joseph O’Connor est une belle balade qu’on se prend à savourer pas après pas. Inishowen est un roman assez épais mais à aucun moment vous ne voudriez qu’il s’arrête. La rencontre fortuite de Martin Aitken, flic à la vie personnelle et professionnelle ravagée par la mort de son fils, et d’Ellen Donnelly, mère de famille atteinte d’un cancer et à la recherche de sa mère biologique, est de ces hasards qui sauvent des vies, un hasard qui fait renaître l’espoir de ses cendres.

La galerie de personnages d’Inishowen est particulièrement savoureuse et très haute en couleurs. Arriver à caser autant de personnalités dans un seul récit, tout en les rendant réalistes et utiles à l’histoire, je trouve que c’est une sacrée réussite. J’ai eu un coup de coeur pour Everard l’anarchiste, surtout à travers le regard d’Amery, et pour Martin, si touchant. Ellen, avec qui l’on passe pourtant beaucoup de temps, reste un mystère jusqu’à la fin. Elle se cache derrière ses mensonges et ses silences, une présence éthérée, presque comme si elle était déjà partie …

Prenez les membres de votre famille, leurs enfants, leurs chiens et leurs chats, leurs jalousies jésuites et leurs haines antédiluviennes. Enfermez-les dans une pièce avec un nombre de bouteilles propres à soûler une équipe de rugby et, quand la bagarre éclate, jouez l’étonné.

L’humour de Joseph O’Connor donne une teinte toute particulière à cette histoire sombre, où rôdent de très près la mort et la douleur de vivre. Le passé encore très vif de l’Irlande du Nord en guerre contre la présence anglaise crée une toile de fond en écho avec l’histoire douloureuse d’Ellen et de Martin, une toile sur laquelle brille d’autant plus fort le rire et surtout, l’amour qu’on croise sous bien des formes dans ce roman.

Il ne se passe que 10 jours, 10 jours pour que des vies prennent des virages à 90 degrés. Cette grande virée qui culmine à Inishowen embarque dans son sillage un grand nombre de personnages secondaires et provoque des rencontres et des événements surprenants. Il y a des passages réellement marquants comme la rencontre d’Amery avec l’homme atteint d’Alzheimer, ou ce voyage en jet privé à la fois comique et stressant, et beaucoup d’autres petites scènes qui apportent une grande richesse à cette histoire. 

Tout s’accélère entre le 30 décembre et le 1er janvier dans un véritable tourbillon, impossible de lâcher le roman jusqu’à sa conclusion, et bien que j’aie trouvé que certains événements étaient un peu précipités, j’ai beaucoup aimé cette fin romanesque et un peu folle. J’attends impatiemment d’en lire plus de cet auteur au charme très irlandais !

Note finale : 8/10

Publicités

1 réflexion sur « Inishowen – Joseph O’Connor »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close