Mon désir le plus ardent – Pete Fromm

La quatrième : 

Maddy s’était juré de ne jamais sortir avec un garçon du même âge qu’elle, encore moins avec un guide de rivière. Et puis elle rencontre Dalt, et plus rien ne compte. A vingt ans, Maddy et Dalt s’embarquent dans une histoire d’amour absolue et explosive. Mariés sur les berges de la Buffalo Fork, dans le Wyoming, ils vivent leur passion à cent à l’heure et partent créer leur entreprise de rafting dans l’Oregon. Très vite, ils décident de fonder une famille. Mais l’enfant qu’ils désirent de tout leur coeur tarde à venir. Un jour, alors que Dalt est en expédition en Mongolie, Maddy apprend une nouvelle qui bouleverse son existence.



Bordel, que ce livre est beau.

C’est l’histoire d’amour qui te coupe le souffle. Pas celle où on se fuit et où on s’invente des problèmes pour mieux se retrouver. Pas celle où tout est parfait jusqu’à la fin des temps. La vraie histoire d’amour où on s’aime pour de bon, instantanément, et où on sait qu’on veut passer sa vie avec l’autre sans pour autant que cette vie commune soit un long fleuve tranquille.

Dalt et Maddy sont magnifiques, et merveilleusement attachants. Ils ont cette arrogance propre à la jeunesse de croire que jamais personne ne s’est aimé aussi fort qu’eux, qu’ils feront de leur vie exactement ce qu’ils en veulent, qu’ils seront éternellement jeunes, libres et forts. Et bien que la vie va s’acharner à leur montrer qu’ils ont eu tort, ils n’en resteront pas moins fidèles à eux-mêmes à travers les épreuves. Avec leur humour décapant et leur foi inconditionnelle l’un dans l’autre, ces deux-là pourraient déplacer des montagnes.

Il a besoin de voir sa mère en action, une femme dynamique, une guerrière à qui le monde et ses coups bas ne font pas peur. At doit apprendre que les femmes assurent, et Izzy, notre fille à venir, quand elle viendra enfin, saura que c’est elle le roi de la jungle, et que Tarzan devra lui demander la permission de grimper à son arbre.

Si la maladie est un sujet central du roman, on ne verse jamais dans le pathos, tout simplement parce que Maddy elle-même se laisse rarement aller. Par certains aspects, je me suis reconnue en elle, mais je ne sais pas si à sa place je saurais faire preuve d’une telle force. C’est une fichue amazone, une combattante avec l’humour noir comme arme, et surtout une mère aimante et merveilleuse. Il y a du désespoir, bien sûr, de la colère et de l’épuisement, mais j’en retiens surtout une envie furieuse de vivre et d’aimer, et la plus grande des leçons de force morale. Finalement, dans ce roman, la maladie fait office de miroir grossissant des difficultés de la vie de couple, avec ses doutes, ses coups de gueule, ses envies de tout plaquer. Les obstacles sont d’autant plus grands et l’amour, lui, est infini.

Ils ne voient que la peur, les larmes qui, merde, ne sont que des accrocs et – ce n’est pas la première fois – je suis envahie de regrets ; jamais ils ne connaîtront quelque chose d’aussi beau. Parce qu’en toute franchise, Dalt et moi ? Impossible qu’une telle chose se reproduise, pas dans cet univers. Nous avons tout pris. Toute la veine. Dommage pour eux.

J’ai été profondément touchée par ce désir de famille partagé par ce couple, par le profond besoin de maternité exprimé par Maddy. Cette envie d’enfants va se heurter aux terribles défis qu’impose la sclérose en plaques, et on ne peut s’empêcher d’avoir le coeur brisé face aux épreuves qui se dressent entre eux et leur rêve, mais aussi d’être plein de joie et d’admiration devant leur détermination.
Pete Fromm esquisse une vie tout entière avec tellement de justesse et d’élégance, on ne peut que le remercier d’avoir transformé ce qui n’était au départ qu’une nouvelle en un roman aussi puissant et universel. Et ce chapitre final … sans trop en dire, je trouve qu’il a apporté la fin parfaite à son oeuvre, et j’en ai pleuré tant c’était beau, bordel.

J’avais beaucoup aimé Indian Creek du même auteur, mais c’est un récit autobiographique, très différent. Cette histoire-là, c’est un coup de coeur absolu. Quelle chance d’avoir pu rencontrer un auteur aussi doué, je vais chérir ce souvenir et cette dédicace !

Note finale : 10/10

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close