La croisade éternelle – Victor Fleury

La quatrième : 

Au cœur de la capitale d’un empire millénaire, la prêtresse Nisaba est la principale servante de l’héritier royal, Akurgal. La jeune femme a de quoi haïr la famille régnante, même si elle est forcée de servir son maître sans protester. Or celui-ci est réputé pour sa décadence, utilisant sans mesure ses oblats, des esclaves sacrés dont il s’est approprié les sens grâce à ses pouvoirs mystiques – ces derniers sont contraints de partager ses sensations, douleur, plaisir, mémoire et plus encore.

Mais quand Akurgal décide de partir en croisade aux confins de l’empire, Nisaba se voit obligée de le suivre en laissant son propre fils derrière elle. Alors que secrets et complots semblent se multiplier dans l’entourage de son maître, la prêtresse esclave parviendra-t-elle à le protéger, et à sauver l’empire tout entier de la ruine ?



Youpi ! Une nouvelle saga de fantasy originale, prometteuse et, pour ne rien gâcher, française !

Je n’avais jamais encore lu d’ouvrage de Victor Fleury et La croisade éternelle est son premier roman de fantasy. J’étais donc impatiente de lire cette nouveauté d’un jeune auteur et je dois dire que je n’ai pas été déçue, j’ai même été agréablement surprise. J’ai immédiatement été embarquée dans cet univers largement inspiré de la Mésopotamie antique. L’histoire du Proche-Orient ancien est passionnante et foisonnante, j’avais beaucoup aimé la découvrir lors de mes études d’histoire de l’art et ça a été pour moi un vrai plaisir de retrouver dans ce roman toutes ces références aux anciens empires orientaux. D’emblée, l’empire d’Ubuk nous semble réel, avec ses grandioses ziggourats, ses taureaux ailés protecteurs ou encore avec tous ses noms de villes, de princes ou de peuples aux sonorités très proches voire identiques à ceux de l’Antiquité.

Dans ce roman, on suit la prêtresse-esclave Nisaba, dont la vie a été irrémédiablement chamboulée dans son enfance, la menant sur les traces de la famille régnante et d’Akurgal, fils de la Reine-Prêtresse Kutha. Dans des circonstances qu’on comprendra plus tard, Nisaba est devenue son oblate de peau, autrement dit elle peut ressentir tout ce que ressent physiquement l’Infant, et vice-versa. La famille royale peut avoir autant d’oblats qu’elle le souhaite – oblats de force, de sommeil, de vue … Le destin des oblats est lié à leur maître, ils sont donc esclaves, privés de leur vie propre, condamné à vivre dans une cage dorée et à servir jusqu’à la mort.

J’ai beaucoup accroché à ce concept d’oblat qui est loin d’être la seule manifestation magique de l’histoire. Entre magie blanche de l’Irradiant et magie noire des Tréfonds, divinités protectrices et démons, croyants zélés et opposants, le royaume d’Ubuk et ses terres frontalières inconquises renferment bien des secrets et de belles surprises.
Victor Fleury sait d’ailleurs très bien nous tenir en haleine, le mystère du passé de Nisaba étant révélé par bribes, juste assez pour nous donner envie d’en savoir plus. Et j’ai beaucoup aimé le coup de théâtre qui arrive aux 2/3 du récit et qui apporte une dimension toute nouvelle à l’histoire et à cette mystérieuse dynastie des Enlêides, sans oublier la fin … rien ne vaut un bon gros cliffhanger !

Par contre, il y a quelques répétitions qui gênent la lecture – combien de fois ai-je lu que Nisaba voulait rentrer pour retrouver Haddon, son fils ? A peu de chose près, c’était la même phrase répétée à de nombreuses reprises. Son addiction au kuât est également un sujet qui revient bien trop souvent sur le tapis, ça en devient lassant.

A part ça, j’ai vraiment été conquise par cette nouvelle saga, très riche, envoûtante et avec une héroïne à la fois puissante et pleine de failles. J’ai très envie de lire la suite mais je ne sais pas du tout pour quand elle est prévue ni s’il s’agira d’une duologie, d’une trilogie ou autre. Je compte bien surveiller ça de près !

Note finale : 8,5/10 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close